Home Musikanalyse Sojip: Encore plus de punchlines, plus de jeu de mots. ATOME décrypte

Sojip: Encore plus de punchlines, plus de jeu de mots. ATOME décrypte

Après sa récente signature sur le label Big Dreams, Sojip nous ramène un nouveau morceau en mode freestyle.

1

Dans une interview que nous lui avons accordé ICI, il expliquait que cela sera son créneau pour un moment. « Même camp », c’est le titre, un morceau RAP, typique du Sojip que l’on connait en termes d’écriture. Sur une beat sombre à bass Trap hardcore, comme d’hab, il aligne ses punchlines. Avec de bonnes terminaisons car ses phases, il faut dire que c’est digeste et assimilable. Dans l’ensemble de ses paroles,  on peut déceler le fait qu’il est conscient d’être monté d’un cran. Egotrip, coup de gueule, prétention, un peu plus que d’hab. Son allégorie varie entre métaphores, allusion, hyperboles, clichés et clins d’oeil, rhétorique, l’écriture est créative et très inspirée. Bien que l’on dirait que certaines parties, il fait du racolage lyrical. Allon y!

Quelques extraits 

Les rappeurs Photoshop travaillent plus leur image que leurs textes. Comme on le sait Photoshop est un logiciel de retouche d’images. Sojip catalogue les rappeurs qui sont très flashis et moins performants en contenus. En passant il parle de qui?

Fais le Djansang du cerveau et tu auras les idées claires

Djansang dans la langue populaire au Cameroun veut dire s’éclaircir la peau. Sojip prête ce sens au contexte de la reflection qui consiste à avoir les idées claires.

Si God me give une femme en or, je la fais fondre pour fabriquer ma montre

Les montres en or sont réputées pour leur cherté et ce n’est pas acquis pour tous. C’est le côté malsain et opportuniste qui s’exprime ici. 

On ne dort pas au premier banc, mais Jean Lambert Nang

« Nang » en Camfranglais signifie dormir. Sojip joue ici avec les mots dans une rhétorique subtils, car en effet Jean Lambert Nang est un journaliste connu de la CRTV.

C’est pas Frenchkind qui m’habille, mais quand je rappe c’est la mort

Frenchkind est une marque de vêtements Camerounaise. Une de leurs séries s’appelait « La Mort ». 

Si mon répé jouait dans une club de foot Camerounais, ce serait Tonnerre, car tout le temps il gronde

Sojip compare le caractère de son père qui a l’habitude de gronder, au club de foot Camerounais du nom Tonnerre. Mais ici il s’appuie sur la caractéristique du Tonnerre qui gronde.  

La phase qui coince

A 1min33s, Sojip fait chuter son flow et il fait un passage leste en disant « Jamais dans le même camp…Nannn nannn ».  C’est naze, je veux dire par rapport au train déjà pris, cette partie descend le niveau et on le sent moins présent et appliqué.

La phase bizarre

« Ce n’est pas une piaule en Corée qui va faire de toi un Chorégraphe ». Ça ne veut rien dire en effet, bien que ce soit un jeu de mots rhétorique appuyé sur la phonétique « Koré », on va dire que Sojip a complété le texte ici. Lol! 

Là où Sojip n’est pas à l’aise

Par contre en termes d’images et de charisme, beaucoup reste encore à travailler, il y a un grand pas entre la vidéo et le morceau, Sojip s’assume moins en apparence et en gestuelle. D’autant plus que les scénarios sont focus sur lui uniquement. Rappelons que son street clip a été shooté au Lycée polyvalent de Bonaberi à Douala. Voilà un peu ce qu’on peut faire commentaire. En attendant la suite de sa série de freestyle. Dégustons ceci.  https://www.youtube.com/watch?v=dQZtI4mpMLk

Commentaires

commentaires

1 COMMENT

  1. C’est claire q quand on regarde les vidéos enfin les clips de sojip on sent qu’il est pas vraiment à l’aise (un peu comme Killamel), et du coup on a un peu l’impression que la voix, ou ce qu’on entend en audio ne correspond pas visuel, mais si non je kiff bien son style.

Comments are closed.